Une table

Table
Le poncage aprĂšs assemblage…

Aujourd’hui on a construit une table avec Maurice.
Une table de A Ă  Z en partant d’un tronc d’arbre coupĂ© il y a quelques mois.

DĂ©coupe des planches, dĂ©coupes des chevrons, et d’équerres en bois, rabotage, ponçage, peinture protectrice et lasure…

La recette de la soupe Ă  l’ortie

La soupe Ă  l’ortie : Cette annĂ©e la rĂ©colte de votre jardin n’a pas Ă©tĂ© terrible et votre frigo est vide ? Pas de panique, dans la nature, vous pourrez toujours cueillir des orties pour cuisiner cette dĂ©licieuse soupe !

Tout d’abord, une astuce pour ne pas se piquer en les ramassant : ne pas toucher le haut des feuilles, pour cela, les cueillir par la bas ou par les tiges ou alors, mettre des gants ! Ensuite quand les feuilles sont dans l’eau elles ne piquent plus.

Les ingrédients :

5 poignĂ©es d’ortie

3 cuillĂšres Ă  soupe d’huile d’olive

1 oignon

4 pommes de terre

CrĂšme Fraiche Vecteurs, Graphiques, Cliparts Et Illustrations ...

+ 2 petites gousses d’ail (si vous aimez !) et du thym (la rĂ©gion en abonde)

  1. Lavez-les soigneusement les feuilles
  2. Dans une cocote, versez 3 cuillĂšres d’une bonne huile et faites revenir l’oignon Ă©mincĂ© et l’ail en morceaux, ajoutez les pommes de terre taillĂ©es en petits cubes, puis les feuilles d’orties sans les tiges.
  3. Couvrez d’eau salez, poivrez Ă  votre goĂ»t portez Ă  Ă©bullition puis laissez cuire le temps qu’il faut (une quinzaine de minutes minimum)
  4. Mixez, réchauffez en ajoutant la crÚme fraßche. Servez sans attendre.

Bon appétit !

Les pieds dans l’eau, 2Ăšme Ă©pisode

raconté par Anthony


Ah ben en fait, il vire un peu au violacĂ© mais vivant, il me montre du doigt un chevreuil qui boit un coup. Milo (le seul ĂȘtre intelligent, quoique c’est Ă  vĂ©rifier) lui court aprĂšs comme un dĂ©ratĂ©. Quelques minutes aprĂšs, il revient avec une patte de chevreuil dans la bouche: il avait compris qu’on commençait Ă  avoir faim, brave bĂȘte..

ArrivĂ© Ă  la Clue d’aiglun, Sophie est trĂšs en colĂšre contre moi et mes chemins alambiquĂ©s. La bouche encore pleine d’un bout de chevreuil, elle me dit :

Plus jamais ces chemins noir en pointillĂ© pourris qui piquent! J’ai mĂȘme failli avoir de l’eau sur mon pied !

Sophie A.

Je crois qu’elle en rajoute un peu.

Nous remontons gentiment par le chemin d’acces de canyoning au-dessus de Salagriffon,

L’honneur est sauf, l’espoir revient, nous savons qu’il reste moins de deux heures pour rentrer Ă  Saint-Ribert. Pour se fĂ©liciter, nous mangeons une pomme que j’avais prĂ©cieusement gardĂ©e en cas de coup dur (sans le dire Ă  Sophie !)